Kuala Lumpur la moderne.
  

Kuala Lumpur la moderne.

Kuala Lumpur, Malaisie le 29/04/2012

 

Une semaine sera passée à Kuala Lumpur, capitale ultra moderne de la Malaisie, pour y faire établir nos visas 60 jours pour l’Indonésie et pour faire le plein de plaisirs à l’occidentale (sans aucunes ambiguïtés).

Concernant nos visas l’affaire a été réglée après 4 déplacements, dont un avec les enfants, 8 heures d’attente au total, un renvoi d’Olivier pour port de bermuda, 850 Ringgits malaisiennes et 48 heures de délais. Victoire, nous avons obtenu un visa de 60 jours pour l’Indonésie ce qui nous évitera de devoir le faire renouveler 1 mois après notre arrivée dans le pays. C’est en effet le pays où nous resterons le plus longtemps, 8 semaines  en tout et 4 îles : Java est, Bali, Lombok et Gili Air.

Concernant les plaisirs à l’occidentale, je cite d’abord la nourriture. Nous avons ingurgité en une semaine l’équivalent de calories de 2 mois en Asie : Mac Do, Starbuck Coffee,  Seven Eleven qui fournit nos précieux Coca et Kinder Bueno … que du bonheur !Nous avons ensuite profité des attractions de la ville, les enfants ont fait le plein de divertissements adaptés pour eux, c’est un peu comme si nous avions passé une semaine à Paris.Restera gravés dans nos souvenirs la visite du parc aquatique Aquaria où les enfants ont côtoyés requins, tortues et raies géantes tout en caressant du bout des doigts des étoiles de mer.

A la recherche de quelques manèges (promis depuis une grosse déception à Hué au Vietnam), nous nous embarquons sans le savoir dans le plus grand parc d’attraction à l’intérieur même d’un centre commercial. Il faut savoir que l’aventure Kuala Lumpur se vit aussi dans ses dizaines de centres commerciaux tous plus grands et luxueux les uns que les autres, ses tunnels aériens pour piétons ultra climatisés  traversant la ville telles des artères, ce qui donne un aspect assez futuriste à l’ensemble. Bref, toujours est-il qu’en sortant d’un ascenseur où nous pensions trouver « quelques petits manèges pour enfants » quelle fut notre surprise en y trouvant un roller coaster, louping et vrilles en série, qui dépasse tout ce qu’on a vu, y compris le super huit traversant le hall de notre hôtel à Las Vegas. Bref, après 4 heures effrénées où petits et grands ont courus d’un manège à un autre, nous voilà sur les rotules. Bon je vous passe l’épisode où Fanny et Sacha, réalisant que leur père était en ce moment même dans le grand huit, oui oui celui qui passe juste au-dessus de nos têtes et d’où proviennent des hurlements terribles. Au moment passé à me bouder et reprocher d’avoir « obligé » leur père d’y aller, à succéder des hurlements de joie en revoyant Olivier, non non nos enfants ne sont pas excessifs …

Ce fut ensuite le moment tant attendu où nous avons gravi à vitesse grand V les 86èmes premiers étages de l’emblématique tour Pétronas. Il y eu un premier arrêt au 41ème étage sur le skybridge avant de nous envoler vers les cieux, à 370 mètres du sol. Olivier, ayant le vertige, se tenait à distance raisonnable des vitres tandis que nous, pour le stresser, nous amusions à nous y coller ;-)

La visite de Chinatown fut un peu décevante, presque pas de communauté chinoise mais surtout des indiens. Kuala Lumpur brasse trois principales communautés. Les malais, majoritaires et très souvent musulmans, sont pour les femmes et filles (à partir de 2 ans pour certaines) remarquables à leur voile voir burqua. Les mosquées sont d’ailleurs nombreuses ici mais nous n’en avons pas visités. Les indiens sont également très présents, certainement lié au fait que les anglais ont également colonisés leur pays. Les femmes sont souvent vêtues de saris traditionnels aux couleurs chatoyantes et aux tissus alourdis de coutures et de paillettes. Quelques temples indous ponctuent la ville. Pour finir, il y a une importante communauté chinoise, les différents temples taoïstes et leurs stands de nourriture attestent de leur présence. Bref, pour revenir à Chinatown, nous y avons vu peu de chinoiserie comparé à d’autres quartiers chinois de grandes villes (San Francisco pour ne pas la citer).

Nous sommes également partis en expédition dans un quartier à l’Ouest de la ville où un grand parc abrite des parcs à thématiques animalières, ce sera pour nous papillons et oiseaux (plus grande volière au monde). Le trajet aller fut compliqué, après nous être emmêlés les pinceaux entre le monorail et le métro et après 2 correspondances inutiles, nous avons dû faire un long détour à pied pour éviter la manifestation non autorisées pour la démocratie, rassemblant quelques 50 000 manifestants. Bref, presque 3 heures ont été nécessaires pour atteindre notre objectif. Avantage et inconvénient de cette manifestation d’un point de vue strictement égoïste : nous étions quasiment seules à profiter de nos amis volants, mais pas de taxis pour le retour et des hélicoptères tournoyant en permanence au-dessus de nos têtes. Supers moments dont celui où, pour la prise photo, on nous a recouvert  littéralement de perroquets, perruches et toucans, dressés à cet effet (comme vous vous en doutez). Imaginez le bonheur des enfants … et des parents. La journée fut clôturée par un restaurant où Fanny s’est fait chiper un nuggets par un macaque et un retour à pieds jusqu’au monorail où nous avons croisés quelques varans : « Maman regarde le gros lézard » … 2 mètres de long tout de même. Autant nous y habitué tout de suite puisque de nombreux individus de cette espèce ont élus domicile sur certaines plages malaisiennes (désolée pour cette annonce si brutale les Bilous !).

Nous clôturerons cette semaine par la visite d’un centre dédié aux sciences, une cité de la villette sauce Pétronas. De chouettes moments encore, clôturés par un Mac Do qui risque d’être le dernier pour quelques temps.Bref vous l’aurez compris, après la Thailande, le Cambodge et le Vietnam la facilité et les divertissements proposés par une grande capitale moderne nous ont ravis. Nous sommes également heureux de partir demain pour l’Indonésie où nous devrons à nouveau nous adapter au mode de vie de Java. Demain s’annonce être une journée chargée où, après un avion qui nous déposera à Surabaya, nous allons devoir trouver la gare routière adéquate (et le bus tant qu’à faire) pour nous mener à Malang à 3 heures de route. Pour finir, n’ayant pas effectué de réservations (peu d’hôtel avec des adresses mail) nous trouverons « en live » notre pied à terre. A suivre dans notre prochain post !  

 

Commentaires

 Seb et Laetis
Et l'aventure continue, c'est bien dépaysant de lire vos récits de voyage ! Profitez bien de la suite, ahhhh l'Indonesie... Bisous
 Audrey
Je viens de regarder les photos et les fameuses tours dont tu me parlais....ca va faire drole de retrouver le confort spartiate...Bisous
 Audrey
Et voila, nous qui avions fait tous ces kms avec notre valise pleine de chocolats...Bisous!
 Vava & co
C'est un peu comme une semaine a Paris mais il faudra quand meme tester pour etres surs ;-p
Bises de chez nous !



Autres récits de voyage

Autres Recits en Malaisie